Rencontres entre Sirjan et Shiraz

Rencontres entre Sirjan et Shiraz

24 avril 2018 0 Par Guillaume

20/04/2018

La 206 tricorps de notre hôte est écrasé sous le poids des bagages et des passagers. Depuis Shahr-e Babak, nous avons trois heures de route pour rejoindre le parc national de Bahramgor. Personne des iraniens et des guides iraniens que nous avons rencontré ne connaît cet endroit. Seul M a lu une publication scientifique sur cet endroit au sujet des onagres.

Nos hôtes ont fait de complexes demarches pour que nous puissions venir.

Au péage entre la province de Kerman et la province de Fars, nous apprenons qu’il y a eu un accident impliquant un onagre et un véhicule sur la voie rapide cette semaine.

Nos hôtes finissent par trouver l’entrée peu après la zone de contrôle routier en direction de Shiraz. Les gardes sont décontractés. La maison donne sur des collines arides. On peine à imaginer la présence de vie dans cet environnement.

Nous prenons le petit déjeuner soudain un des gardes nous fait signe, les onagres sont visibles au loin. Il s’agit d’un groupe de plusieurs dizaines d’individus. L’espèce est en voie d’extinction. Nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient visibles aussi facilement.

Nous prenons la 206 car la venue d’officiels empêchent les gardes de fournir un 4×4. Nous nous rapprochons à quelques centaines de mètres. Le groupe d’onagre nous observe. Nous ne nous approcherons pas plus.

Photo à venir

Nous continuons la piste à la recherche d’autres espèces sauvages.

Nous verrons des oiseaux et des chamois.

Le temps se réchauffent et avec l’arrivée des officiels, il faut rentrer. Nous finissons le déjeuner vers 14h. Nous pensions y passer la journée.

Nous décidons de continuer la route vers Shiraz. Nos hôtes nous posent a la zone de contrôle routier afin d’attraper un bus. Nous réglons les 120 euros négocié pour cette demi journée. Une voiture semble prêtte à nous prendre. Le conducteur me lance un « Bonjour » en français 🙂

Sylvia et Ali voyagent ensemble jusqu’à Shiraz. Ali est le guide francophone de Sylvia. Ils sont tous les 2 adorables et plein d’histoire que nous partageons sur la route.

Pour ponctuer les 4h de route, Ali propose plusieurs visites/ballades.

Mosquée de Neyriz

Un premier lac salé gris avec de belles montagnes au alentours.

Une famille Qasqhai nous rejoint sur le lac puis nous invite à prendre le thé. Ils sont adorables. Les Qasqhai, autour de Shiraz, font partie des nombreuses communautés d’Iran.

Le second lac salé est rose. Nous sommes vendredi, le jour non travaillé des iraniens. De nombreuses familles se sont retrouvées sur le lac. L’ambiance est sympa 🙂

Enfin, nous arrivons chez Medhi, notre hôte à Shiraz pour 3 nuits 🙂