Lumières et Persepolis

Lumières et Persepolis

28 avril 2018 0 Par Guillaume

22/04/2018

Le choix a été difficile. A Shiraz, il faut se lever 2 fois tôt de manière à bénéficier d’une belle lumière et éviter les bus de touristes.

  • Persepolis, palais millénaire, patrimoine mondial de l’UNESCO est pris d’assaut et il y fait chaud rapidement.
  • La mosquée rose, fameuse car le soleil traverse les vitraux colorés entre 8h et 10h illuminant les tapis de prière. Pris d’assaut par les bus de touristes.

Nous savions que notre troisième jour à Shiraz serait sous la pluie. Nous avons choisi de faire la mosquée rose le matin puis Persepolis en fin d’après midi (départ 14h de Shiraz).

La mosquée rose ouvre à 7h30. Lorsque nous arrivons, il y a une dizaine de personne déjà. Les photographes font déjà crepiter leurs appareils. Nous prenons le temps de visiter toutes les parties de cette mosquée dont un puit à vache.

A 8h30, un bus déverse ses cinquante personnes et leurs perches à selfie…

Le jardin et son musée Narenjestan-e Qavam sont à nous. Le petit musée au sous sol est intéressant. L’air se réchauffe tandis que nous prenons un thé sous les orangers du jardin.

Sur le boulevard, une boutique peut attirante propose des boîtes avec une gelée jaune mélangée avec du safran et d’autres avec une bouillie grise aux céréales et quelques oignons fris. Nous testons et prenons notre dose de sucre pour la journée 😀

Nous continuons vers le bazar partie handicrafts… Il faut fouiller un peu pour trouver les artisans et je pense que la négociation est requise.

Mohammed nous attend chez Medhi. Nous lui partageons notre vision de l’après-midi : Necropolis puis Persepolis de manière à moins souffrir de la chaleur et avoir une belle lumière de fin de journée.

Et ce sera la bonne combinaison. Le parking de Persepolis est quasiment vide à notre arrivée vers 15h30 🙂

Les 2 sites me semblent nécessiter un guide. Necropolis contient plusieurs tombes creusées dans une falaise. C’est étonnant. Un papier peut être utile pour positionner les ères, les années, les souverains.

Persepolis commence par une immense allée qui permet de rejoindre un escalier gigantesque. Cet escalier permet d’accéder au palais niché sur une estrade de 10-15 mètres de haut.

On entre par la porte entourée de taureaux. On se sent petit. Le vestibule est assez grand pour y laisser 2 bus.

Il n’est pas facile d’imaginer la grandeur de ce palais royal. Abandonné suite à sa destruction par Alexandre le Grand, il reste des colonnes, quelques sculptures et les fameux bas relief. On devine que le reste à permis de construire les villages voisins et d’alimenter des collections personnelles 🙁

Mohammed nous dépose au Ferdowsi café, adresse de nourriture occidentale entouré d’hôtels. La salade dilue le trop plein de viande et de riz des derniers jours 🙂