Les couleurs de l’île d’Hormuz

Les couleurs de l’île d’Hormuz

21 avril 2018 0 Par Guillaume

16/04/2018

A 8h30, on est dans un plan de merde.

Tout s’est bien passé, le taxi était à l’heure, le ferry est parti complet, la traversée sans problème, nous avons évité les tuk tuk sur le port pour marcher jusqu’à notre guesthouse repérée sur Maps me. Nous rejoignons un groupe devant la maison. La guesthouse est fermée.

De nombreux touristes sont dans la même situation. Un groupe part dans un tuk tuk. Ils ont négocié 400 000 ri par personne. Quelqu’un nous propose 700 000 ri. Nous négocions. Il nous emmène dans une auberge et s’arrête en route dans une autre pour prendre d’autres personnes.

Ce sont 2 français, ils nous conseillent l’auberge et nous décidons de partager les frais après négociation pour visiter l’île. Pour 2 500 000 ri, nous louons les services d’Ahmad, guide et son tuk tuk pour la journée. Ils parlent un peu anglais et à plein d’histoire assez étonnantes à partager. Natif de l’île, il nous guide sur les différents sites et nous raconte de bonnes histoires.

Hormuz se trouve au Sud de Bandar Abbas. L’île fait 5 km de diamètre. Le tour complet fait 30km avec un peu de relief. C’est faisable en vélo mais prévoir beaucoup d’eau et de la protection pour le soleil. Mi avril, nous avons eu très très chaud à Rainbow valley.

L’île est un délire géologique. La palette de couleurs que l’on peut trouver sur ces montagnes/versants/falaises est démente. Le fameux site Artist Palette de Desert Valley, Arizona, nous a semblé ridicule.

Vers l’ouest, après avoir pris les pique nique, nous commençons par une rivière de sel puis continuons avec une falaise de sel entourée de roches de toutes les couleurs.

Nous ne résistons pas aux eaux turquoises du golf persique. Une zone permet aux femmes de se baigner discrètement.

Le tuk tuk peine à monter jusqu’à Rainbow valley. Ce site est incroyable. Une succession de colines, bosses sur fond de pics et de cretes de toutes les couleurs. En l’espace de quelques mètres, on passe du pourpre au jaune puis au mauve. En bonus, la roche est friable et j’en profite pour me colorer le visage 🙂

Il est 13h30, ça fait 4h que nous sommes avec Ahmad, nous avons fait moins de la moitié de l’île. Nous pique-niquons à l’entrée de Statue valley/sunset Abyss. Ahmad nous raconte l’histoire de l’île, sa vie et les minorités en Iran.

Red beach, la plage rouge, le lieu paraît magique. Des hippies s’y sont installés. La plage est bleue brillant, l’eau est rouge, les falaises sont de toutes les couleurs et ce monticule rouge qui sert de parking ! Je complète mon maquillage par quelques dessins. G, un français avec nous, recouvre ses jambes et son visage.

Magique !

Nous passons devant Spanish beach, plage difficile d’accès ou les tortues viennent pondre. Puis nous nommons une des plages etretat 🙂

Baignade à nouveau un peu plus loin sur une plage isolée après avoir croisé une antilope ! Une tortue rouge respire à quelques mètres.

Nous retrouvons Ahmad déchaîné après cette pause d’une heure. Il nous emmène à la rivière jaune ! Encore un lieu complètement fou dans un paysage coloré !

Nous traversons l’île pour observer le coucher de soleil à Sunset Abyss. Le lieu est très impressionnant avec ses gargouilles dessinés dans la roche volcanique par l’érosion.

Il est 19h, nous sommes éteind de cette superbe et étonnante journée. La guesthouse house est top. Nous mangeons pour 1 euro 50 dans un bouiboui avant de rêver de toutes les couleurs.