Découvrir les kaluts du désert de Lut

Découvrir les kaluts du désert de Lut

22 avril 2018 0 Par Guillaume

18/04/2018

Il a fait froid et il fait froid. Notre journée démarre doucement chez Hussein qui nous a sympathiquement hébergé. Il nous explique le programme des 2 jours :

  • Rayen
  • Jardin de Mahan
  • Coucher de soleil dans le désert de Lut
  • Nuit en guesthouse
  • Lever de soleil dans le désert de Lut
  • Retour Kerman

Nous sommes déçus car il n’a pas compris ce que nous souhaitions : Une nuit dans le désert, aller jusqu’aux dunes, nous balader entre les kaluts.

De plus, notre chauffeur ne parle pas anglais et il faut appeler Hussein pour avoir les explications…

Nous partons pour la citadelle de Rayen. La vue sur les montagnes enneigées est très sympa.

Nous revenons sur Mahan et le jardin. Il est tombé beaucoup de pluie et les cascades debordent. Le lieu est agréable pour un pique nique bien que touristique.

Nous demandons à visiter la mosquée de Mahan mais ce n’est pas possible avec l’horaire. Le conducteur nous propose de la faire au retour.

Il faut traverser un massif pour arriver aux Kaluts depuis Mahan. Ca monte bien et c’est sec. Les sommets sont soupoudrés de neige. Il fait 10 degré à la sortie du tunnel.

Après le village de Sirch, le désert apparaît. Nous retrouvons une température de 25 degrés agréable.

La route est longue jusqu’aux fameuses kaluts. Ce sont des formations formées par le vent de toutes formes de quelques dizaines de mètres de haut.

Nous terminons la journée à capturer les différentes formes jusqu’à ce que les étoiles apparaissent.

Nous dormons dans une hutte sous des dattiers. Le repas est bon et nous rencontrons un guide très sympa. Il a la particularité d’emmener ses clients dans des zones peu ou pas touristiques d’Iran.

Le lever de soleil nous échappe comme d’habitude et c’est sous les nuages que nous découvrons le caravansérail et les kanats de Shabhaye.

Au retour, le soleil fait ressortir les couleurs du massif, rose, pourpre et brun. Un peu plus haut, tempête de neige. Les montagnes sont blanches.

En descendant sur Mahan, notre chauffeur apprend qu’il doit faire une nouvelle course et qu’il ne pourra pas nous conduire à la mosquée de Mahan. Il va repartir pour Rayen et Bam. Nous lui offrons quelques cadeaux pour ses enfants après qu’il nous ait déposé au bazar de Kerman.