Montée au camp d’altitude du Sajama

J14 : 17/9/2017

Grasse matinée jusqu’à 8h, le soleil touche la tente vers 8h30 tandis que nous prenons le petit déjeuner. Vers 10h, tout est plié et nous partons doucement vers le camp d’altitude.

IMG_3375

Depuis le camp de base, en regardant le Sajama, le camp d’altitude se trouve derrière le bloc rocheux le plus à gauche sur l’arrête qui semble monter au sommet. Ça semble presque facile.

IMG_3385

Nous montons doucement. Nous nous arrêtons toutes les heures. La première partie est simple. Ça grimpe en iso, c’est pas raide. Nous croisons des vigognes. Dans cet univers minéral, je me demande ce qu’elles peuvent manger !

La pause repas se fait au pied d’un pierrier immense raide. Eugenia nous sort des patates douces fourrée. Le mal de tête s’approche.

La suite du chemin se perd dans le pierrier. Nous croisons les porteurs, ils ont déjà monté notre matériel et les tentes ! Les marches deviennent de plus en plus haute tandis que nous rentrons dans un couloir très raide.

DSC_0160

La fréquence de pause augmente. Le haut de la tente cuisine est visible. Content d’arriver à 5600m (nouveau record).

IMG_3404

Le camp d’altitude peut accueillir 7-8 tentes. Il se situe sur une arrête et est particulièrement exposé au vent. Nous calons les tentes avec de gros cailloux. La vue est exceptionnelle et le soleil cogne. Il fait frais dehors mais sous la tente c’est autre chose.

Seul la tente de cuisine a été montée au camp d’altitude. Pas sur qu’il y ait eu la place pour une seconde sur l’étroite arrête. Eugenia nous permet donc de partager les lieux pour le dîner.

DSC_0164

Une ambiance particulière règne comme si on rentrait dans le tipi d’un chaman. Il fait sombre, chaud et humide. Le réchaud au milieu est recouvert par des gamelles qui dégagent des parfums. Eugenia manie le peu d’ustensiles dont elle dispose pour nous préparer une soupe et un plat capable de faire marcher 5 personnes sur les 900m de dénivelé restant pour le sommet. Un immense couteau de cuisine devient un ouvre boite. Le gros sac bleu rempli de neige prend la place d’une personne dans un coin de la tente ronde. Nous avons ramené des pierres « plates » pour nous asseoir.

IMG_3395

Nous échangeons sur les phases de l’ascension pour le lendemain. La vue depuis notre arrête ne laisse pas imaginer ce qui nous attend. Le plan partagé par Marcello et Hilarion est : réveil à 2h, 1h de montée sans crampon puis on attaque le glacier fameux pour ses pénitents. Il faut se préparer à avoir du vent mais pas plus de 30km/h d’après le relevé météo.

IMG_3418_stitch

L’appétit manque à 5600m. Nous nous hydratons autant que nous pouvons avant de rejoindre nos tentes vers de 19h30. Le soleil s’est couché, la température est tombée proche de 0 ou moins. Le vent augmente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *