Ouvéa, sauvage et accueillante

Jour 6 : Ouvéa

Date : 26 septembre 2012

Lieu : Baie d’Ohnyot

Transcription enrichie et adaptée :

Ouvéa est une des iles des loyautés située au Nord-Est de la Nouvelle Calédonie.

[…]

C’est assez sauvage notamment à cause d’évènements qui se sont passés en 1989. Sur le sujet, je vous conseille :

– le film L’Ordre et la Morale de Mathieu Kassovitz

– L’émission Rendez-vous avec X sur France Inter du7 janvier 2012 intitulé 1988, la grotte d’Ouvéa

L’Ile est très peu touristique malgré son potentiel. Du coup, je suis tranquille. J’ai rencontré 2 français qui suivent le même parcours. Ouvéa, c’est un seule route avec des toutes petites routes perpendiculaires.

Sur le chemin, quelques cases

Dès mon arrivée à l’aéroport, j’ai eu la chance de louer le dernier véhicule disponible chez Julio Location. Le contact s’est très bien fait. Je vous conseille de réserver votre véhicule à plusieurs et avant votre arrivée. Si vous restez longtemps, optez pour le stop. En revanche, le vélo me semble une mauvaise idée.

Sur la route, on rencontre de nombreuses églises.
Dans les trous d’eau, les poissons semblent nager dans l’air.

J’ai commencé ma journée par faire les 2 trous d’eau dont celui qui contient des tortues qui est sympa et pas facile à trouver. Il faut demander aux gens que vous croiserez sur le trajet 🙂

Ma table de pique-nique

Je suis le plus à l’Est possible. La route s’arrête quelques mètres plus loin. En face, l’océan Pacifique. De l’autre coté, c’est le cratère d’Ouvéa.

Les pleyades

C’est paradisiaque. Il n’y a personne. Sous l’eau, c’est plein de poissons multicolores.

Coucher de soleil

Incroyable endroit.

Ce soir, je dors au gite chez Didice. Il faut réserver le matin pour le soir ou appeler. L’accueil est vraiment agréable.

En terme d’alimentation, il faut prévoir de la nourriture et de l’eau de Nouméa. Il n’y a pas beaucoup de magasin et c’est souvent fermé.

Avant de venir, pensez à réserver 2 visites fameuses de l’ile :

– Les falaises de Lekiny

– Les requins avec Antoine

La Cote Est Kanak

Jour 5 : Thio

Date : 25 septembre 2012

Lieu : Thio

Transcription enrichie et adaptée :

La traversé de la Calédonie Ouest en Est vous rappelle les Pyrénées. Les lacets s’enchainent sur une route de qualité discutable. On fait la différence avec la route de la Cote Ouest. Arrivée à 20h dans notre camping, vers le sud après avoir dépassé Thio, il fait bien nuit. Nous préparons un bon barbecue au feu de bois et partageons quelques verres avec des voisins.

Attention à ne pas vous installer sous des cocotiers (surtout s’il y a du vent).

La vue depuis ma tente en me réveillant

Le réveil se fait tôt avec le soleil en plein milieu de la baie. Immédiatement, je me dirige dans l’eau. Il parait qu’un Dugong s’y trouve et qu’on peut l’approcher 🙂

Ensuite,nous continuons sur quelques kilomètres la route/piste vers le sud. La cote est superbe mais les plages semblent beaucoup moins accessibles. Ca semble plus sauvage. La route que nous empruntons se termine. Le contraste entre les Cotes Ouest et Est est saisissant.

La Cote Est
De la roche rouge et des paysages sublimes

En repartant, nous passons devant le warf de Thio. L’exploitation à ciel ouvert du Nickel en Nouvelle Calédonie est visible dans les montagnes. Le Nickel est une des principales sources de revenu de la Calédonie. La présence de ce warf et l’exploitation du Nickel sont surement une des raisons pour lesquelles une route traverse les montagnes…

Le warf de Thio

Prochaine étape : Ouvéa, sauvage et accueillante