De l’aeroport de Negombo au lac d’Ambalangoda

J1, J2 : 18, 19 Février 2017

Il fait bien chaud quand nous atterrissons dans l’aéroport Bandaranaike de Negombo, à quelques dizaines de kilomètres de Colombo, la capitale.

L’obtention du visa se fait rapidement et nous récupérons les bagages aussi rapidement. Nous découvrons les fameuses machines à laver disponible à l’achat en duty free à l’aéroport 🙂

Nous sommes au Sri Lanka. Il est 22h, notre première nuit est prévue à Negombo. Nous loupons la sortie avec les vrais taxis et nous retrouvons dans un taxi clando. Le mec semble gentil mais ne parle pas un mot d’anglais. Il ne connaît même pas l’adresse de notre guesthouse. Je le guide avec Maps with Me et le fait passer dans des chemins en mauvais état ^^

L’accueil à la guesthouse Ocean View Tourist Guest House est agréable bien qu’il soit tard. La chambre est bien et suffira car nous repartons le lendemain à l’aube pour le sud du pays par le train. Je ramasse nos première bouteilles d’eau dans une boutique d’une rue sans trottoir remplie de tuk tuk. Les gens me semblent agréables.

Le lendemain, un tuk tuk vient nous chercher pour nous emmener à la gare. Notre hôte nous a préparé un petit déjeuner à emporter. Nous partons pour Ambalangoda.

Premier trajet en tuktuk et premier trajet en train. Le train fait un bruit d’enfer. Tout le monde nous regarde et nous sourit 🙂

La gare de Colombo ramène à l’époque coloniale. Elle est blindée, les trains font un vacarme infernal.

A l’extérieur, c’est tuk tuk land alors qu’un pont permet d’accéder à un marché en face (pour éviter de se faire écraser par les bus). Nous achetons une carte sim dans le marché pour 2€ (300rs). Elle ne marchera pas et ça m’obligera à revenir. Cette zone n’est pas très plaisante.

Nous prenons le train pour Galle, nous descendons à Ambalangoda ou nous avons réservé notre deuxième hébergement.

Le train au Sri Lanka, c’est bruyant, lent, vétuste, vitre ouverte, facile de rencontrer des gens, les mains par les fenêtres ouvertes, la vue sur les paysages et la vie, l’amabilité, la sieste, la musique live (sur des tables et des sièges), les portes ouverte, un condensé de sourires et de regards.

Ambalangoda est un village. Notre hôte de la guesthouse Villa Lucky Star est venue nous chercher à la gare. Elle nous conduit dans la maison de ses parents ou elle loue deux chambres agréables. L’accueil est super top agrémenté de thé et de gâteaux maison.

Nous partons pour le lac Maduganga. Le tour en bateau ne nous enchantera pas (négocié 40$ pour 2, initialement 90$). Nous sommes seuls dans notre bateau bruyant et croisons des groupes alcoolisés et bruyants. La ballade d’une heure conduit à un temple sur une ile, une ile ou ils font pousser la cannelle, une ile pour avoir un fish massage et quelques autres curiosités. Difficile d’entrevoir de la faune 🙁

Au retour, après un gouter gargantuesque, nous décidons d’aller voir la plage à quelques minutes à pied. Il fait gris mais la ballade s’avère très agréable.

Le port

Un catamaran (du tamoul : கட்டுமரம், kaṭṭumaram, lit. « bois lié ») est un bateau possédant deux coques, en général parallèles l’une à côté de l’autre. Le catamaran possédant deux coques se classe donc dans la catégorie des bateaux multicoques qui comprend également le trimaran, dont le nom dérive. wikipedia

Cricket, le sport le plus populaire au Sri Lanka.

En rentrant, la pluie se met à tomber doucement. Nous nous endormons bercés par le cliquetis des gouttes sur les feuilles et les toits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *