Tag Archives: Nouméa

Sur l’ilot Maitre avec les tricots rayés

Jour 8 : Ilot Maitre

Date : 28 septembre 2012

Lieu : Ilot Maitre

Transcription enrichie et adaptée :

Dernier jour de ce long séjour composé de 18 jours en Australie et de 8 jours en Nouvelle Calédonie.

Mon ami m’a conseillé d’aller sur un ilot car sur un ilot, il n’y a rien à faire ce qui semble bien pour un dernier jour de vacances (et avant 35h de transport retour).

Les cases montées sur un parking de Nouméa

Après m’être un peu baladé dans Nouméa, j’ai pris un aller-retour pour l’ilot Maitre facilement accessible depuis Nouméa. Les dauphins nous accompagneront une partie du trajet 🙂

Direction l’ilot

L’accueil sur l’ilot depuis le ponton est un peu spectaculaire. Un resort genre suite jeunes mariés occupe l’endroit. Il y a un bar dans la piscine. Je ne regarde aucun tarif mais comptez 550€/nuit pour le bungalow dans le lagon avec le petit déjeuner.

8)
Les bungalows

En faisant le tour de l’ilot, j’ai rencontré un couple d’allemand ramassant des coquillages. Un coquillage chouette qu’ils utilisent pour de l’art.

Quelle est la différence entre une ile et un ilot. Je propose une définition : Pour faire le tour, il faut moins de 10 min à pied.

La grande plage et les montagnes au dessus de Nouméa

Je terminerai ma journée à dormir sur la plage entouré de tricots rayés. Ce sont des serpents cools mais qui te tuent en 8 secondes.

Le tricot rayé

J’ai beaucoup apprécié ce détour en Nouvelle Calédonie. J’espère revenir pour faire Lifou, Maré, Hienghène et le sud.

Le cout de la vie est élevé. Ça fait des vacances onéreuses mais c’est sublime et inoubliable. (même en hiver)

La population est adorable. Sur l’Ile des Pins, c’est génial.

Le billet d’avion est cher (Aircalin). Un AR en Octobre 2014 pris aujourd’hui (Fevrier 2014) coute 1500€.

Pour le logement, il est possible de faire un peu de camping pour réduire les frais.

Pour le travail, il semble qu’il y ait pas mal d’emplois qualifiés à saisir. Les emplois non qualifiés sont en priorité réservés aux kanaks.

Ébloui par l’Ile des Pins

Difficile d’être plus tranquille…

Je vous souhaite de faire de beau voyage et de les partager avec vos proches.

A bientôt.

En pirogue sur la baie d’Upi

Jour 3 : Ile des Pins (Kunié)

Date : 23 septembre 2012

Lieu : Baie d’Upi

Transcription enrichie et adaptée :

Après avoir dormi dans la seule tente du camping chez Régisse à la baie d’Oro jusqu’au lever très matinal du soleil, j’ai fait la randonnée pour aller à la baie d’Upi. Au début, j’étais accompagné par une vieille dame. Ensuite, j’ai continué seul et sans bruit à l’affût de la faune. Au fur et à mesure que j’avançais sur le sentier, je sentais les choses bouger autour de moi… Jusqu’à ce que je découvre de nombreux crabes vivant dans la jungle dans des trous.

La jungle qui mene à la baie d’Upi depuis la baie d’Oro

Autour de 9h-9h30, les premiers piroguiers qui emmènent les touristes depuis St Joseph, arrivent sur la plage sur laquelle j’attends.

Au milieu de la baie

Pour cette vidéo, je suis sur une pirogue au milieu de cette superbe baie d’Upi. La baie est parsemée de petites iles et de rochers.

Arrivée des premiers bateaux

Le ciel est nuageux mais il fait très bon. Pour la fin de la croisière, le ciel se dégagera laissant ressortir les couleurs somptueuses de la baie. Un des moments les plus beaux de ce séjour.

” “
Une pirogue

Déposé devant la maison du “capitaine”, j’enchaine sur une belle balade dans les faubourgs de St joseph entre les bougainvilliers et les hibiscus en fleur.Je passe pas loin de quelques sculptures.

Des sculptures en bois

Puis j’ai de nouveau été pris en stop sur la route qui rejoint Kuto. J’ai été déposé à l’entrée de l’hôtel OURE TERA beach resort et le personnel m’a agréablement permis de rejoindre une plage somptueuse occupée par des occidentaux en lune de miel ou en vacances.

La baie de Kanuméra

La suite de la balade fut difficile puisqu’il m’a fallu longer la baie de Kanuméra afin de me rapprocher de Kuto (j’espérais y trouver de quoi faire mon premier repas de la journée)… Rapidement, j’ai craqué. Le cadre a eu raison de mon appétit. J’ai foncé dans l’eau avec mon tuba et mon masque puis j’ai séché sous le soleil face au lagon et les pins colonaires.

La flèche faitière de l’épicerie

Une fois remis, j’ai trouvé une nouvelle plage paradisiaque (encore) et de quoi manger dans une petite épicerie rigolote.

La baie de Kuto

En fin de journée, le Betico, catamaran/paquebot ayant tendance à faire vomir tous les gens qui le prennent, m’a ramené dans le centre de Nouméa. J’ai pu, en partant, admirer le coucher de soleil sur l’ile des pins et les ilots aux alentours. Un seul regret, ne pas être monté au sommet de la montagne.

Un ilot

Le début de soirée s’est déroulée sur un parking à Nouméa avec Alex. Nous avons mangé un bougna (sorte de ragout local) avec des kanaks plutôt indépendantistes. Ces derniers installaient des cases en plein centre de Nouméa. L’ambiance fut agréable et conviviales. C’était une belle occasion d’échanger et de partager avec des kanaks et de comprendre leurs frustrations et leurs aspirations. Vu de métropole, leurs revendications ne semblent pas très bien comprises. Nous continuerons la soirée dans le Nouméa chic/riche/métro avec notamment un bar sur l’eau au bord de la plage de l’Anse Vata !

Prochaine étape : La cote Ouest Caldoche