Dans le monde des glaciers de Jokulsarlon

J7 : Dans le monde des glaciers de Jokulsarlon

Le ciel est bien dégagé. Il fait presque chaud ! Nous partons pour voir les fameux icebergs d’Islande.

Avez vous vu la tente ?

Notre premier arrêt est au lac Fjallsárlón Glacial Lagoon ou nous sommes absorbés par les formes étranges qui naviguent lentement sur la surface terreuse.

Nous restons quelques temps à chercher le reflet parfait ou des formes incongrues. Nous apprécions les craquements de la glace.

Un français rencontré la veille à notre guesthouse nous a dit qu’il avait été déçu du site de Jokulsarlon : Nombreux parking, nombreux véhicules. Bien que très touristique, nous n’aurons pas le même sentiment que sur les sites touristiques situés entre Skogar et Vyk.

Les icebergs se déplacent très lentement au rythme de la marée, des vagues et du vent. C’est très beau.

Les immenses langues glacières au loin sur le lac donnent le sentiment que nous nous trouvons au pôle nord et qu’un ours blanc peut surgir.

Les icebergs sont regroupés à l’embouchure vers l’océan
Véritable immeuble flottant

Nous nous baladons sous le soleil sur la plage vers l’Est après avoir dépassé les horribles bateau-bus. Quelques phoques sortent la tête de l’eau.

La langue glacière qui nous semblait accessible depuis le parking s’avère très loin. Nous faisons demi-tour en essayant de ne pas déranger une famille oie.

Toujours grand soleil, nous continuons la route et trouvons un spot de pique-nique 5-10km vers l’Est (après 2 ponts en direction d’une petite cascade) au bout d’une belle petite piste avec quelques gués (pour madame prudence).

Pour terminer notre journée, nous faisons une randonnée sur la moraine entre les 2 lacs précédents. L’accès se fait via une piste. Cette ballade nous a permis de voir ce que laisse un glacier qui fond :'( et quelques grands labbes agressifs.

Paysages lunaire sur font de glacier du Vatnajokull
Nous n’oserons pas traverser avec notre 4×4
Face à nous au retour

Retour pour une dernière nuit à notre guesthouse.

Défit de la soirée : Réorganiser intégralement notre deuxième semaine de voyage

  • Prolonger la voiture de location
  • Lire le guide
  • Planifier les étapes
  • Trouver les activités
  • Réserver les hébergements

Contrainte : La dernière nuit est prévu à Thorsmork. Réservation non annulable.

Le lendemain sous la grisaille

Randonnée dans le parc de Skaftafell

J5 : Randonnée dans le parc de Skaftafell

Il faisait beau hier en fin de journée et durant la nuit, l’aube, le crépuscule bref. Mais ce sera bien nuageux ce matin.

Nous avons 3 journées à répartir depuis cet hébergement : Skaftafell, Laki et Jökulsárlón.

Les nuages sont hauts, la visibilité est bonne, la journée de sites touristiques de la veille nous a fatigué. Ce sera randonnée dans le parc de Skaftafell. Nous repassons devant l’immense langue glacière du Vatnajökull.

Un passage à l’office de tourisme nous apprend que le circuit que j’avais repéré (S3) est fermé. Le sol est trop mouillé et le chemin pas assez stabilisé. C’est frustrant mais nous comprendrons par la suite que le parc est très fréquenté et les sentiers sont peu respectées. La jeune végétation post hiver étant fragile, il faut y aller doucement.

Nous ferons une bonne partie du reste soit :

  • départ vers la langue glacière au Sud
  • Passage à la cascade au milieu
  • Déjeuner à l’autre langue glacière au nord

Jusque-là, les averses ne tombent que sur la plaine minérale (vallée de la Skeiðará) formé par une débâcle glacière.

Les sentiers sont très bien. Nous arrivons rapidement sur un superbe point de vue.

 

On devine aisément la taille qu’aurait fait ce glacier quelques années plus tôt.

En direction du nord avec une langue glacière du gigantesque Vatnajökull

La cascade Svartifoss avec ses orgues basaltiques est un must. La lumière n’était pas top pour nous.

Il pleut. Les optimistes continuent à avancer tandis que les pessimistes se jettent sur leur poncho. Il pleuvra les 3h suivantes.

Nous avons apprécié la randonnée jusqu’au glacier au Nord. Le sentier est un peu ingrat car il longe la rivière jusqu’au lac de Morsarlon. Par contre, les falaises et la vegétation sont chouettes.

Le retour dans la débacle glacière n’est pas super intéressant (du coup, je ne conseille pas trop les sentiers M2 et M3) excepté ce véhicule étrange en s’approchant du parking.

L’office de tourisme nous a renvoyé vers celui de Klaustur pour toute information sur le Lakagigar. Le site semble fermé. Road.is nous indique une route fermée mais nous souhaitons nous en approcher le maximum et rejoindre le site en marchant. Ce pourrait etre le programme du lendemain.

Nous rentrons bien fatigués à notre guesthouse à Hvoll. Road.is annonce l’ouverture de la grande randonnée du Langavegur qui est au programme de notre deuxième semaine islandaise. C’était un des paris de ce voyage.

Ce soir, il faut que nous parvenions à télécharger le nouvelle épisode de Game Of Thrones sur la clef 3G mutualisé de l’hébergement. J’ai cru entendre le bruit d’un modem 56K.

En route pour le Vatnajökull

J4 : De Selfoss à Klaustur

Ce sera la journée touristique par excellence. Nous ravitaillons au Kronas de Selfoss avant de partir pour la côte sud sous un temps grisâtre parsemés de timides éclaircies. La voiture déborde avec le ravitaillement qui doit nous permettre de manger matin, midi et soir pour 3-4 jours !

Voici les sites que nous verrons :

  • Seljalandsfoss : jolie chute qu’on peut contourner. En longeant la falaise sur la gauche, on peut en trouver une autre très jolie bien cachée.

  • Skogafoss : Grosse chute que nous devrions revoir à la fin de notre séjour

  • Sólheimajökull : Beau glacier qui semble reculer beaucoup trop vite

  • Dyrhólaey : Belle vue
  • Reynisdrangar : Orgues basaltiques sur plage de sable noir

  • Vík í Mýrdal : La plage et le village sont jolis.

Les différents sites sont blindés de bus. Il y a un drone par site. Je peine à imaginer la fréquentation en juillet et aout (nous y étions 2eme semaine de juin).

Nous laissons la majorité des bus à Vyk pour continuer vers l’Est en direction de Klaustur. La route est un vaste champ de cendre d’une éruption.

C’est long et plat. Ce type de paysages est vraiment nouveau. Nous aimons. Passé Klaustur, absorbé par les superbes falaises vertes sur notre gauche, nous manquons la bifurcation vers notre hébergement et continuons avec le soleil de fin d’après-midi le long du glacier du Vatnajokull jusqu’à Skaftafell avant de nous rendre compte de notre erreur de plusieurs dizaines de kilomètre.

Pour bien voyager en Islande, je vous conseille une application type Maps with me ou Google Maps pour vous repérer. Les cartes sont très différentes de celle que l’on peut trouver en France et je trouve les échelles mal choisies.

Nous sommes bien accueillis dans la GuestHouse Hvoll. Le lieu me fait penser à un refuge de montagne avec sa grande salle à manger, ces chambres efficaces et ces cuisines à partager. Premier repas home made avec les courses faites ce matin. L’agneau fumé nous donne l’impression de manger dans un cendrier. Un peu plus tard dans le séjour, nous constaterons que le saumon fumé a le même gout.

Après un épisode de Game Of Trones entre frangins, la nuit sera lumineuse 🙂