Uluru “Ca paraissait plus petit en photo”

Jour 5 à Uluru, Uluru

Lieu : Uluru/Ayers Rock

Date : vendredi 7 septembre 2012

[Je sais, mon effet mini Uluru est nul à ch*er]

Transcription enrichie et adaptée :

Voici Uluru , le petit, et le gros ! [Effet loupé ^^]

Ce matin après une nuit fraiche à Alice Springs dans un backpacker, j’ai rejoint un groupe pour un tour direction le Red Center sur 3 jours. Ça commence par 6h de bus avant de poser une partie du matériel dans le seul camping proche du site d’Uluru.

De jeunes emeus

Le faux Uluru avec un incendie

Nous sommes ensuite allés visiter le musée d’Uluru qui explique plein de truc sur la culture aborigènes et la vie dans le bush. [On trouve aussi de l’art aborigène comme de la peinture vu du ciel].

Aide à l’interprétation des peintures aborigènes vue du ciel ou vue d’oiseau

Et nous voici devant Uluru. C’est assez costaux, la grimpette semble raide. De toute façon, [par respect pour la culture aborigène et aussi parce que ça sert à rien de grimper sur l’objet qu’on veut photographier], je me contenterai de faire le tour. La ballade semble sympa.

Source Meggie

Faire le plein de flotte avant de faire le tour. [Note : 0 mouche pour faire le tour à cette période !] Demain Kata Tjuta, un “caillou” un peu plus loin. [qui s’annonce assez énigmatique aussi]

Uluru ou Ayers Rock

En complément, après la randonnée, nous sommes allés à un point de vue pour regarder le coucher de soleil sur Uluru tout en prenant un apéro “champagne” australien. Ce moment n’a absolument rien de romantique. Des bus de touriste en tout genre sont déversés dans la zone. Les crépitements d’appareil photo et les caméramans tuent le truc. En gros, si vous vous attendez à vous assoir sur une dune avec votre moitié en silence et seul pour admirer le spectacle, vous serez déçus.

En complément 2, nous sommes rentrés au camping (il faisait très très frais, polaire bienvenue) et nous avons passé la nuit en swag. Un/une swag est une sorte de tente une/deux personne qui intègre protection pluie, matelas et sac de couchage. Il est possible de laisser sa tête à l’extérieur et de se gaver du sublime ciel étoilé ! Un petit conseil pour bien en profiter : éloignez vous autant que possible de toute source de lumière.

Rencontres du jour :

Waaahh plein de gens :

– Shirley et Dazzed, canadiens de Toronto qui se sont installés pour un an à Melbourne. Ils en profitent pour voyager en Australie.

– Un couple de breton, lui travaille à Sydney dans un resto ou un bar et elle l’a rejoint pour quelques semaines.

– Une infirmière australienne quittant Darwin pour Brisbane et qui en profite pour faire le Red Center

– Une jeune japonaise d’Osaka ayant déjà vécu en Australie pendant ses études qui est revenue exprès pour faire le Red Center.

Étape suivante : Uluru, Kata Tjuta

Découvrir les origines d’Alice Springs

Nuit 3 et Jour 4 : De Katherine à Alice Springs

Lieu : Alice Springs Telegraph Station

Date : Jeudi 6 septembre 2012

Transcription enrichie et adaptée :

Bonjour,

Jour 3 ou 4 enfin extension du jour 3 puisque j’ai passé la nuit dans le bus entre Katherine et Alice Springs. Et ce fut une sacré expérience, nous étions 7 dont une bonne partie aborigène. J’ai pu discuter avec 2 d’entre eux. Le premier faisait le trajet pour aller à son travail à 500 km de chez lui. Il reste 3 semaines sur place puis il rentre à Darwin pour une semaine de vacances. Ça m’a assez étonné [j’imagine assez peu des gens faire sa en France].

A Mataranka

J’ai aussi discuté avec un vieux aborigène qui m’a emmené voir un kangourou à Aileron. [Ce dernier a d’ailleurs essayé de me pisser dessus mais c’était mon premier kangourou vivant d’Australie (en captivité) donc j’étais super content]

Aileron et sa statue [je n’ai vu aucune habitation dans cet endroit ^^ Juste un routier]

Faut savoir que le bus s’arrête un peu partout [hameaux, container pour déposer des trucs…] et s’est l’occasion de faire pas mal de rencontre. On a d’ailleurs ramasser un mec sur le bord de la route au milieu du désert avec sa couverture sur l’épaule et l’arcade défoncée.

Le paysage vu du bus sur la première partie du trajet

Une fois à Alice Springs, j’ai fait du ravitaillement et je suis parti faire une randonnée à pied de 4h jusqu’à l’ancienne station de télégraphe. [Le chemin longe la Todd River qui traverse Alice Springs] La chemin n’offre pas beaucoup d’ombre, il faut prévoir de l’eau.

La Todd River qui traverse Alice Springs est a sec 95% de l’année

Arrivée sur place, il y a un parc ombragé avec de l’herbe, des tables, de l’eau et des bbq ! Ainsi que des piafs dont celui à mèche qui a l’air assez fun. Ils ne sont pas très craintifs. [note : il est assez ludique de les regarder car ils passent leur temps à se fritter]

Le galah

Alice Springs a l’air bien chouette, plus sympa, plus calme que Darwin. J’ai croisé plus d’aborigènes d’Australie et dans des états plus présentables. Ils semblent plus intégrés.

Exercice de brasse fictive dans la rivière seche

La suite, retour au backpacker suivi d’un peu d’intendance avant le tour de demain.

Rencontres de bus :

– Un jeune aborigène d’Australie qui fait le trajet de Darwin à somewhereinthebush pour bosser 3 semaines chaque mois.

– Un vieux aborigène d’Australie que je ne comprendrais pas mais qui me fera “visiter” Aileron.

– Isabelle qui après plusieurs mois en Nouvelle Zélande prend quelques semaines pour découvrir le territoire nord de l’Australie.

Rencontres du jour :

– Karine et Charles qui tiennent le blog pacificexplorer sur leur tour du monde.

Étape suivante : Uluru

Accès : Départ EMEU Tour tôt et arrivée sur l’heure de midi à Uluru, 480 km plus au sud-ouest.